Le Carré V.I.P

Publié le

Au fond de la boite aux lettres une enveloppe blanche grand format. Je remarque tout de suite le logo bleu blanc rouge de la République Française, et le sigle de l'assemblée Nationale.
Elle m'est bien adressée.
Monsieur le Député Maire m'invite avec mon épouse au concert que donne le groupe Emile Image à l'occasion de la fête de la ville.
Un bristol ,de couleur bistre comme il se doit, accompagne la lettre de présentation :

     2 Invitations, CARRE V.I.P ( RSVP pour un meilleur accueil ! )

Mon épouse saute de joie :
   - L'ancien groupe Gold ! je l'adore, répond vite que nous acceptons l'invitation !
Je suis surpris d'un tel engouement, après 40 ans de mariage j'ignorai que Madame était fan de ce groupe.
Nous finissons par nous garer. Une foule immense converge vers le lieu du spectacle, en plein air, dans les jardins de l'évêché.
Ma compagne presse le pas.
     - Doucement,  nous avons le temps, le concert ne débute que dans trois quart d'heure.
     - Tu as vu le monde ?
     - Mais Chéri ne te fais pas de soucis nous sommes attendus dans le Carré v.i.p.
Accompagnant ma réponse d'un revers de manche des plus distingué, et d'un coup de menton volontaire.

Nous apercevons le podium. Une marée humaine l'entoure.

Les gueux sont là, assis par terre, ou pour les plus malins sur une chaise pliante.
Nous cherchons le carré v.i.p. Cherchons, tournons, allons de droite et de gauche, rien !.
Il y a bien quelques rangées de chaises devant le podium, peut-être le carré v.i.p ? je pose la question à une grosse matrone serrant dans ses bras un gamin qui, régulièrement, essuie sa morve sur les deux coussins accueillant et sécurisant de la poitrine de sa mère.
    - Nous cherchons le carré v.i.p ?
Elle nous regarde goguenarde : 
    - C'était probablement ici, mais maintenant il est complet.( Gloussements)
Je comprend tout. Les gueux ont fait un coup de force et se sont emparé du carré v.i.p
Lâchement les organisateurs ont laissé faire. Les gueux sont aussi des électeurs.
 Nous cherchons à nous placer au mieux. Nous pénétrons dans cette jungle humaine, nous nous glissons vers un espace qui semble pouvoir nous accueillir.
 Un mouvement de foule et ce quart de mètre carré libre disparaît.
Ce n'est qu'après plusieurs tentatives infructueuses que nous pouvons nous installer. Une chaise pour deux, siège que j'avais été chercher dans la voiture au pas de course lorsque nous avions compris que nous étions déchûs de notre statut v.i.p.
Assis nous pouvions voir, outre le derrière de notre voisin la rampe des sunlights. Debout, le front, parfois la moitié du visage des artistes.
Quant à la musique, nous aurions préfèré pouvoir nous en préserver un petit peu tant les basses résonnaient dans notre poitrine comme un mea culpa permanent nous rappelant le manque de modestie dont nous avions crû devoir nous  en affranchir lors de  notre arrivée.
Un mouvement de foule, l'horizon se dégage, nous apercevons l'ensemble du podium, mon épouse monte sur la chaise pour mieux voir, derrière, la foule gronde : 
     - Assis, Assis !
Nous résistons quelques secondes feignant de rien entendre, la pression se fait de plus en plus forte. Ma femme descend de son pied d'estal.
     - Au moins je les aurai vus ! 
La justice immanente ! Alors que nous nous prèparations à profiter de notre petite lucarne pour apprécier la fin du concert, un énorme Black d'au moins deux mètres s'installe devant nous, sa jeune épouse aussi grande le rejoint, puis un copain, et un autre copain tous aussi grands.
Nous abdiquons. La fin du concert se déroulera devant un cardigan violet et un jean délavé.
L'année prochaine, quelque soit le Ministre qui nous invite, nous ferons fi de son bristol et rejoindrons, de bonne heure, avec nos pliants, les gueux !

 

Commenter cet article

JL 16/09/2009 13:32

Tu t'es semble t il mepris sur la signification de VIP :

Vas y, Improvise, te Plain pas !

Néanmoins c'est une chance d'avoir vu Emile et image alors que tout le monde les croient morts et qu'ils ont d'ailleurs dis a maintes reprises qu'ils arretaient.
Mais Septembre étant le mois des impots...

Sylvette de la plaine du TDCDM 15/09/2009 21:48

Les traditions se perdent mon pauvre ami...autrefois les gueux s'affairaient à ramasser le crotin de nos montures...