Soyons Soft

Publié le

La langue française est, parait-il, la plus riche en vocabulaire. Vous pouvez, avec des mots choisis, vous exprimer de la manière la plus concise et précise qui soit.
.
 Dans cette sociètè où le virtuel prend la prépondérance sur la réalité quotidienne, où il faut paraître  ce que l'on n'est pas,  certains mots exprimant trop bien ce pour lequel ils sont utilisés, n'ont plus la côte. Trop précis, ils dérangent, il faut rester soft.
Ainsi une femme de ménage, métier tout ce qu'il y a de plus honorable, devient une " technicienne de surface" . Maintenant, plus question de vous vanter auprès de votre amie de la " perle "  que vous avez déniché, mais de : 
     - Conchita ! une technicienne qui sait faire surface, même dans le pire désordre. 
Les myopes deviennent des mal voyant, sans que l'on se soucie des problèmes liés à cette appellation. Conversation courante :
     - Je vois mal où tu veux en venir
     - J'ignorais que tu étais mal voyant !
     - Mais non je vois très bien
     - Alors pourquoi me dis tu que tu vois mal ?
Même problème avec les non voyant :
     - Tu vois où je veux en venir ?
     - Non je ne vois pas !
     - Alors c'est que tu ne veux pas voir! 
Parce que la négation exprime le refus, donc un non voyant, c'est quelqu'un qui refuse de voir.
Les sourds, des mal entendant, il faudrait savoir, ils sont sourds ou ils entendent mal, c'est que ce n'est pas du tout la même chose.  
Et puis cela fait des jaloux !
Les cul de jatte restent des cul de jatte , ils n'ont pas droit au doux euphémisme de :  adeptes du fauteuil roulant, par exemple, car, entre nous soit dit cul de jatte c'est pire que sourd comme appellation, quant on sait que ce nom vient de la comparaison du postérieur de l'infortuné  avec la forme d'une jatte, plat creux troué en son milieu. (  source wikipedia
Les manchots restent des manchots bien que ce nom soit utilisé bien souvent sous une forme péjorative.
Avec ces euphémismes on passe au delà des réalités, en attendant de passer en réalité dans l'au-delà.

Publié dans humour

Commenter cet article

JL 27/03/2009 19:00

Moi je me demandais juste si l'oie déchainee avait trouve toute seule le jeu de mot "treize et trois / trés étroit" parce que moi je viens juste de comprendre et pourtant j'ai lu le post il y a au moins trois jours...

Chui fatigué je crois moi, aller je vais rentrer c'est vendredi...

28/03/2009 10:28


Non, c'est mon  copain le canard qui me la soufflé, mais moi j'ai compri tout de suite !


Sylvette à la campagne 24/03/2009 21:37

Alors Madame l'oie Soyez soft !

Sylvette à la campagne 24/03/2009 21:36

Enfin, suite à votre article du 5 mars 2009, les "psys" ne sont pas loin de porter plainte pour "dévalorisation de leur fonction".

On me signale également que le "collectif des oies du Gers" se prépare à vous attaquer pour usurpation de titre car il est avéré Madame, que vous n'êtes pas une oie (ni même une dame d'ailleurs)

Sylvette à la campagne 24/03/2009 21:33

De plus, l'association du terme "conchita" pour désigner une femme gagnant sa vie en faisant des ménages est insultante pour la population portugaise résidant en France. Car elle sous-entend que cette population n'est destinée qu'à des emplois sous-qualifiés.

Sylvette à la campagne 24/03/2009 21:27

Pour déterminer le degré de surdité d'une personne, on se base sur les résultats de la meilleure oreille (celle qui a le moins de perte d'audition). Pour cette oreille, on fait alors la moyenne des pertes pour les fréquences de 500, 1000 et 2000 Hertz. En dessous de 20dB de perte, l'audition est considérée comme normale. Pour le reste, on se reporte à la classification établie par le Bureau International d'Audio-Phonologie (BIAP) :
• Pert e de 20 à 40dB : Surdité légère
• Perte de 40 à 70dB : Surdité moyenne
• Perte de 70 à 90dB : Surdité sévère
• Perte supérieure à 90dB : Surdité profonde
• Pour les pertes supérieures à 120 dB, on parle de surdité totale